Présentation du projet

Le Front de libération de la ‘Pataphysique (FL’P) est le fruit de longues années de cogitations profondes et d’éthylisme intermittent.  Son but explicite est de développer une ‘Pataphysique de combat, maquisarde et grouillante, toujours à l’affût de la gidouille marde-chande et politicouillarde qui nous attend tous aux détours des racoins sur-médiatisés, protéiforme et triomphante.

S’abreuvant d’affluents aussi divers que la culture carnavalesque, l’œuvre d’Alfred Jarry, de Boris Vian et de Jacques Ferron, et aussi de la « petite guerre » telle que pratiquée jadis par nos ancêtres Canayens (avant qu’ils ne soient obligés de se battre en rang sous le commandement de poseurs d’outre-flaque qui nous larguèrent après s’être fait canarder par les Anglais), le FL’P entend défriser les convenances post-homme-rose de son grand sexe shamanique et claquant, la couille cérébrale étant son principe intellectuel premier, intransigeant et inaliénable.

Le FL’P prône l’action réflexive et la réflexion active, pourfend les consensus convenus de sa verge janusienne, nourrit un feu croisé et mouvant sur les bien-pensants de tout acabits, particulièrement les souffreteux pitoyables en défaillance de grandiloquence hormonale.

Comme son nom l’indique, le FL'P est davantage une mouvance qu’une institution, et préfère l’action maquisarde aux communiqués de presse et discours officiels. Son action est diffuse, hasardeuse et surtout instinctive, elle s’adapte au gré des situations et des états d’esprits, elle n’est pas figée dans un programme mais plutôt contenue dans une attitude bien précise, le rictus réflexif.

Le Baron Castor